FAUSSES JOIES

Mes plus grandes joies sont des tristesses. Je les raffine moi-même à partir de petits fragments que je glane absolument partout. Il y a un comme prisme triste dans ma tête, que j’estime semblable à un filtre à café, ou à l’un de ces entonnoirs en verre ceinturé de cuir ou de raphia bio, qui […]